21 décembre 2006

Alès Aile Gauche n°2 - Décembre 2006

Voici le dernier numéro d'Alès Aile Gauche, le journal des socialistes alésiens.

Au sommaire :
Edito
Roustancratie : la démocratie à la sauce de Monsieur R.
Brèves
Cumuls de mandats : où est la démocratie participative ?
Région Languedoc Roussillon : des contrats pour l'avenir !
Alès, la saga des poubelles continue
Ségolène Royal 2007 : participez, soutenez, rejoignez

>>Téléchargez le numéro : 0612_ales_aile_gauche_2 (format pdf)


Edito :
Prêts pour le changement !

Après de fructueux et passionnants débats, les adhérents du PS ont désigné leur candidate. La victoire de Ségolène ROYAL que nous soutenions à Alès depuis de longs mois est une victoire pour tous les socialistes et pour toute la gauche. Avec Ségolène nous allons écrire une nouvelle page de l'histoire de la gauche et renouveler profondément la politique.

" Je vais mettre le peuple français au coeur de l'élection présidentielle " nous dit notre candidate. A Alès, cette phrase nous la ferons notre. D'ici à la fin janvier nous continuons à organiser des débats participatifs, afin de nourrir le projet de notre candidate, pour ouvrir de nouveaux espaces de participation, pour réconcilier nos concitoyens avec la politique.
Nous vous donnons rendez-vous le 17 janvier à 20h30 à la salle polyvalente pour échanger sur “l’excellence environnementale”

En 2007 nous allons pouvoir tous ensemble en finir avec la politique de la droite, une politique injuste pour le plus grand nombre, une politique qui accroît les inégalités et dresse les français les uns contre les autres.

Avec Ségolène ROYAL nous allons proposer et construire une société de solidarités.

Un ordre juste pour lutter contre toutes les formes de violence et de précarité.

Une nouvelle république basée sur le respect. Une république de l'égalité de traitement et non pas des passe-droits et des privilèges, une république qui respecte tous ses enfants et refuse la discrimination et la stigmatisation.

L'excellence environnementale pour préparer dès aujourd'hui la société de l'après pétrole.

Une démocratie participative pour remettre les citoyens au cœur de la politique.

Nous invitons les alésiennes et alésiens à se rassembler, se mobiliser à nos côtés. La porte du PS vous est grande ouverte ! Rejoignez nous et construisons avec Ségolène une France qui aura le courage d'affronter les mutations sans renoncer à son idéal de liberté, d'égalité et de fraternité.
Bonnes et joyeuses fêtes !

Benjamin Mathéaud, Secrétaire de section


Brèves :

Le chiffre : 51 666 € !
C'est le coût de chacune des 12 caméras qui seront installée en centre ville d'Alès. 620 000 € c'est le coût total annoncé pour la réalisation d'ALES STORY : 12 caméras, 24h/24h, 7 jours sur 7. Gageons qu'à ce prix là elles permettront à la ville d'Alès de récolter la palme (en or ?) !

Bière de Luxe !
Luxe n'est pas une nouvelle marque de bière mais une réaction normale face aux prix pratiqués par Lou Regain pour son stand de la fête de la bière sur la place de la Mairie. A 24€ le menu ce n'est plus " Fête de la bière " mais " Faites du fric " qu'il faudra la rebaptiser.

La région sur les rails !
Georges Frêche vient d'inaugurer le nouveau centre de maintenance technique des TER à Nîmes (plus de 40 emplois vont être crées sur ce site) et la Région Languedoc Roussillon vient d'acheter 25 nouveaux TER. La ligne Alès-Nîmes, l'une des plus fréquentées de notre région sortira gagnante et renforcée. Bravo pour cette politique qui privilégie ainsi le transport en commun sur le rail.


Roustancratie : la démocratie à la sauce de Monsieur R

A Alès, la démocratie municipale façon Max Roustan est digne de la plus mauvaise série Z...

>> Vous pensiez que les conseils municipaux et ses commissions étaient les lieux d'information sur la politique municipale ?
Hé bien non ! Quand des élus réclament plus d'éléments sur tel ou tel dossier, le Maire leur répond venez à Lou Regain assister à mes réunions. (ndlr : Lou Regain est l'association cache sexe du roustanisme dont la principale utilité est de célébrer la gloire de son mai(tre)re…)

>> Vous pensiez que les élus de l'opposition pouvaient s'exprimer raisonnablement en conseil municipal ?
Hé bien non ! Le Maire a fait adopter un règlement qui impose un temps de parole de 5 minutes à partager entre les 5 élu(e)s de gauche… à comparer avec les 5 minutes dont dispose le seul élu FN…

>> Vous pensiez que comme dans la plupart des villes, le journal municipal, financé grâce à vos impôts se devait de permettre à l'ensemble des groupes politiques au conseil municipal de s'exprimer ?
Hé bien non ! Le journal du Grand Alès est à la seule gloire du président-député-maire…

>> Vous pensiez que les échanges en conseil municipal étaient certes fermes mais courtois et respectueux des personnes ?
Hé bien non ! Venez y faire un tour pour constater le langage de charretier et les insultes que not'bon maire (sic) fait pleuvoir sur ses conseillers (surtout ceux de l'opposition). Ses vociférations et bordées d'injures feraient pâlir n'importe quel écolier pourtant habitué au langage fleuri des cours d'école… Affligeant !


Cumul de mandats, où est la démocratie participative ?

Face à ses nombreux mandats : Maire, Président du Grand Alès, Député, sans compter les diverses structures qu'il préside comme le SMIRITOM, le CA de l'Hôpital d'Alès, le Pays Cévennes… Max R. a choisi : il cumule ! Mais à trop vouloir étreindre on finit par mal embrasser… Le Maire Roustan  au lieu de râler constamment contre les décisions et les lois votées à Paris, devrait conseiller au Député Roustan de siéger effectivement à l'Assemblée. En effet si l'absentéisme des députés était noté, Max R. n'aurait pas loin d'un zéro pointé sur son carnet… Seulement 3 interventions en 4 ans à l'Assemblée ! Et l'année prochaine, il reviendra encore nous demander de le réélire député ! Le mandat UNIQUE parlementaire, une bonne raison de plus pour voter socialiste en 2007…


Région Languedoc Roussillon : des contrats pour l'avenir !

Le Conseil Régional Languedoc Roussillon est le premier en France a avoir mis en place des contrats de partenariat territoriaux.
Ces contrats permettent, à partir des objectifs des différents partenaires de définir des projets partagés et de clarifier les modes de collaboration entre les collectivités. L'esprit de cette politique concertée permet une vraie cohérence entre les différents territoires.
Elle a pour but de fixer les axes majeurs de développement du territoire et de définir les actions et les programmes d'aménagements menés en partenariat avec les collectivités infrarégionales.
Le 29 septembre dernier, le Président de Région, Georges FRECHE signait avec le Président du Conseil Général Damien ALARY, à la Maison de la Région de Nîmes le contrat Région/Département du Gard. Concernant notre département, ce sont ainsi 22,69 M €, que la Région va injecter sur un total de 76 M€ de projets.

Le programme d'actions pluriannuel défini d'un accord commun entre la Région et le Département concerne différents secteurs.
Région et Département s'engagent à :
>> favoriser le retour à l'emploi des chômeurs de longue durée et des bénéficiaires de minima sociaux,
>> soutenir le développement économique,
>> promouvoir la marque ombrelle " Sud de France
>> favoriser l'inter modalité, >> prévenir les inondations,
>> développer les réseaux de télécommunications sur les territoires,
>> soutenir les actions culturelles et à sauvegarder le patrimoine naturel et culturel,
>> soutenir le tourisme ………..

Quelques chiffres concernant le contrat Etat/Région/Communauté d'Agglomération Grand Alès en Cévennes signé entre le Président de la Région et celui du  Grand Alès dont la participation régionale s'élève à :
- Deuxième tranche Cathédrale Saint Jean à Alès : 94.000 €
- Salle des sports Complexe de la Prairie 150.000 €
- Structure artificielle d'escalade au Complexe sportif 212.500 €
- Saison 2006 Scène Nationale du Cratère 170.000 €
- Pole Cirque La Verrerie d'Alès 100.000 €
- La Verrerie Rénovation des bureaux 70.560 €

Chantal VINOT, conseillère régionale du Languedoc Roussillon


Alès, la saga des poubelles continue... finirons nous dans les poubelles de l'histoire ?

10 ans de perdus et des dizaines de milliers d'euros gaspillés… Voici résumé l'action de Monsieur R sur le dossier du traitement des ordures ménagères.
En 1995, Monsieur R fraîchement élu Maire d'Alès annule le contrat en vigueur signé par la précédente municipalité concernant le traitement des ordures ménagères.
2006, 11 ans plus tard, Monsieur R, est toujours Maire d'Alès et président du SMIRITOM. Sur le traitement des ordures ménagères, rien n'a avancé. La méthode roustanienne du " c'est-moi-le-chef-je-décide-et-tout-le-monde-exécute " montre ses limites.
>> Le choix du site (sans concertation) pour l'implantation de l'usine (Salindres) entraîne une forte opposition des habitants.
>> Au mois d'avril dernier, l'appel d'offres est cassé pour cause d'illégalité.
>> Face à l'inertie du projet, la communauté de communes de La Grand'Combe décide de se retirer du SMIRITOM.

Et pendant ce temps là, les " grands alésiens " paient toujours des pénalités car l'agglomération ne traite pas chez elle ses déchets… des centaines de milliers d'euros gaspillés !


Ségolène ROYAL 2007 : participez, soutenez, rejoignez

“Etre socialiste, c’est garder au coeur une révolte intacte. Le socialisme, c’est mettre le progrès social au coeur de toutes les décisions politiques, le progrès social pour tous et le respect pour chacun. C’est l’éducation au cœur de tout, encore l’éducation, toujours l’éducation. L’éducation qui, avec la formation, les qualifications et la culture, c’est-à-dire l’investissement dans l’humain, permettra de combattre le chômage.

Le monde a changé, la France a changé, alors la politique doit changer.

Je veux non seulement incarner ce changement profond mais le construire avec tous. La politique doit partir de la réalité de la vie des gens, être attentive aux leçons que le peuple donne, comprendre que le citoyen est le mieux placé pour faire le diagnostic de ce qu’il vit et pour dire au nom de quelles valeurs la gauche doit agir. La France doit donner à chacun les moyens de prendre effectivement son existence en main. Voilà pourquoi les libertés individuelles appellent des solidarités et des garanties collectives à construire.

N’ayons pas peur ! Puisons les idées neuves dans la vie quotidienne du peuple français, dans ses souffrances, dans ses difficultés mais aussi dans ses talents et dans ses formidables réussites. Oui, la France doit saisir toutes ses chances et se redresser. Et nous savons bien, nous, qu’elle mérite beaucoup mieux que ce qu’elle a aujourd’hui à la tête de l’État.

Je veux donner à la France cette fierté sans prétention inutile qui l’aidera à rassembler ses forces et à écrire avec tous, tous les siens, une nouvelle page de son histoire. La France, je la vois créative, innovante mais bridée de trop de lourdeurs et de méfiances, fragilisée par un État qui se désengage et qui devra demain, je le dis devant vous, assumer toutes ses responsabilités dans le cadre d’une autorité juste.”

Extraits du discours d’investiture (26/11/06)

Posté par psales à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Alès Aile Gauche n°2 - Décembre 2006

Nouveau commentaire